Top

Salaire d’entrepreneur : 9 bonnes pratiques

Patrick Hannedouche vous explique comment fixer et faire évoluer votre salaire d’entrepreneur et vous propose de vous accompagner dans ce domaine.

Le salaire d’entrepreneur, c’est un sujet crucial pour une entreprise et son patron. Voici, tirées de ma propre expérience, 9 bonnes pratiques en la matière.

Salaire d'entrepreneur

Salaire d’entrepreneur

 

Comment as-tu fait pour ton salaire d’entrepreneur Patrick ?

Quand j’ai créé Juste à temps en 1990, je n’ai pas pu bénéficier des Assedic. J’ai donc surtout compté sur mes économies et le salaire d’Annie mon épouse qui a fait bouillir la marmite au début de mon aventure entrepreneuriale. Ainsi j’ai pu me contenter d’un petit salaire mensuel de 1.858, 56 francs net les deux premières années.
Ensuite, mon entreprise progressant bien, je me suis augmenté régulièrement pour atteindre par mois 24.505,04 francs = 3.735,77 euros net en 2002 au moment du lancement de notre nouvelle monnaie.
Juste retour des choses, Annie a pu s’arrêter de travailler en 1997.
Par la suite, une fois mon notre train de vie assuré grâce à mon salaire, je l’ai très peu augmenté. J’ai utilisé les dividendes pour compléter mes revenus, tout en laissant des réserves suffisantes pour pallier à une opportunité d’investissement ou à un renversement de conjoncture.
Jusqu’à la vente de Juste à temps, j’ai pratiqué la modération salariale (4.050,40 euros/mois net en 2012, date de la cession) sachant que je suis d’une nature (trop ?) prudente.
Si c’était à refaire ? Retrouvez le fruit de ma réflexion sous forme de conseils ci-dessous.

9 bonnes pratiques en matière de salaire d’entrepreneur

  1. Prévoyez 2 ans sans revenus : Assedic ou économies personnelles, constituez-vous une cagnotte qui vous permettra de vivre dignement et sereinement, vous et votre famille. + d’infos sur Rémunération du créateur d’entreprise : RMI, Smic, Twingo ou Mercedes ?
  2. De l’importance du conjoint : marié(e), pacsé(e)…, validez avant de vous lancer que votre partenaire est conscient(e) du parcours du combattant qui vous attend et de ses conséquences financières. Si vous êtes seul(e) dans la vie, trouvez une oreille amie pour évoquer vos joies et vos peines d’entrepreneur.
  3. Faites-vous plaisir de temps en temps : mini vacances, cadeaux…, trouvez-vous des échappatoires pour sortir le nez du guidon. Sans oublier d’associer vos proches, enfants compris, à ces petits moments de bonheur.
  4. Augmentez-vous régulièrement : même si l’argent n’est pas la première motivation d’un patron (pour moi en tout cas), c’est une belle récompense. Un bon 1° objectif à atteindre = dépasser votre rémunération précédente, quand vous étiez salarié(e).
  5. Motivez-vous avec des primes et les dividendes : à l’image d’un bon commercial et à l’inverse des patrons inconscients qui se paient sur la bête, allez chercher votre surplus de revenus en variable. Si vous faites une mauvaise année, tapez dans vos réserves personnelles, pas celles de votre entreprise.
  6. Utilisez les avantages en nature sans en abuser : oui aux frais de déplacement, voiture de fonction… avec modération et bon sens ; non aux magouilles nuisibles à l’intérêt de votre boite et propices à un redressement fiscal.
  7. N’oubliez pas votre retraite : même si vous n’avez que 25 ans quand vous vous lancez dans la création d’entreprise, constituez dès votre lancement réussi une épargne d’appoint pour vos vieux jours. Sachant que la situation financière des caisses de retraite a peu de chances de s’améliorer au vu du peu de courage de nos politiques et de l’irresponsabilité de la plupart de nos syndicats.
  8. Majoritaire ou minoritaire ? Dans le cas de Juste à temps, j’ai toujours été largement majoritaire. Ainsi je négociais avec moi-même mon salaire d’entrepreneur. De votre côté, si vous ouvrez votre capital, pensez à bien négocier votre management package.
  9. Arrête ton char !  Si au bout de 2-3 années et de plusieurs pivots vous n’avez toujours pas trouvé votre modèle économique et que vous êtes à court de cash, il est temps d’arrêter les frais et de se refaire une santé financière et morale comme salarié(e). Avant de repasser par la case création d’entreprise ?

Diagnostic express de votre salaire d’entrepreneur ?

Challengez-moi à propos de votre rémunération de chef d’entreprise. Expliquez-moi votre situation sur Contact en me laissant vos coordonnées. Je vous rappellerai pour vous transmettre les modalités de mon intervention.

, , , , , ,

Une Réponse à Salaire d’entrepreneur : 9 bonnes pratiques

  1. Moya KOUAKOU 18 novembre 2016 at 13:18 #

    Merci de ce retour d’expérience avec des données chiffrées!

Laisser un commentaire