Top

L’incertitude entrepreneuriale, frein ou accélérateur de l’entrepreneur ?

Le retour d’un entrepreneur de terrain sur l’influence de l’incertitude entrepreneuriale lors de son parcours professionnel

L’idée de cet article sur l’incertitude entrepreneuriale m’est venue suite à la lecture de Se nourrir de l’incertitude pour entrepreprendre* de Laurent Quivogne. Au fur et à mesure des pages, je me suis rappelé mon parcours entrepreneurial avec ses hauts et ses bas, ses certitudes et ses incertitudes.

Incertitude entrepreneuriale

Incertitude entrepreneuriale

J’ai commencé par rechercher la certitude de réussir

A 26 ans, j’ai souhaité me lancer une première fois dans le secteur du déstockage. Afin d’être certain de réussir, j’ai suivi un stage de création d’entreprise. Plus la formation avançait et plus les profs (aucun n’était entrepreneur !) me disaient “as-tu pensé à … ?, as-tu prévu… ?”. Petit à petit, l’incertitude, autrement dit la peur de l’échec, s’est incrustée en moi. Au final, j’ai acquis la certitude que ce n’était pas le bon moment de créer ma boite, au vu des risques encourus. Et je suis repassé par la case salarié.

J’ai mis de côté l’incertitude entrepreneuriale quand j’ai lancé Juste à temps

Ma deuxième tentative de création d’entreprise a été la bonne alors que j’avais 33 ans. Fort de mon précédent refus de l’obstacle, je me suis lancé tout seul et surtout je me suis fixé un planning très serré. Je m’explique : je me suis dit que plus vite je démarrerai et moins l’incertitude entrepreneuriale me freinerait. Concrètement, je me suis retrouvé devant une feuille blanche en septembre 1989. En janvier 1990, je faisais mon premier euro de chiffre d’affaires en livrant mon premier client. Je ne vous dis pas que ça a marché comme sur des roulettes, mais l’agenda ambitieux (que j’ai tenu) n’a pas laissé le temps aux peurs de m’anesthésier. Ensuite, pendant les 22 ans de cette fabuleuse aventure entrepreneuriale, la machine Juste à temps étant lancée, je n’ai pas pu consacrer (trop) de temps à l’incertitude, même si je peux vous avouer qu’elle frappait souvent à ma porte.

Aujourd’hui, l’incertitude est devenue mon amie

A 59 ans, j’ai (presque) arrêté de tout planifier, de tout prévoir, même l’imprévisible ; sachant que de toute façon les choses se passent rarement comme tu les prévois. Je dirais même que je suis de plus en plus guidé par l’incertitude, cet(tepeur attrait du lendemain, devenue ma nouvelle amie qui me sort de ma routine et me permet d’être meilleur.

Le mot de la fin Patrick ?

Au vu de mon parcours d’entrepreneur de terrain, je recommande aux apprenti(e)s patron(ne)s de se lancer le plus tôt (en matière d’âge) et le plus vite (durée d’incubation) possible dans la création d’entreprise.
Comme le dit la loi empirique de Patrick Hannedouche du 26 septembre 2016 “L’incertitude entrepreneuriale est inversement proportionnelle à la durée consacrée à la certitude de  planter sa boite.”

 

*A propos du livre Se nourrir de l’incertitude pour entreprendre :
Cet ouvrage nous montre combien nous ne devons pas nous enfermer dans des certitudes souvent mortifères mais, au contraire, accueillir l’incertitude. Voir l’incertitude comme un champ fertile plutôt que comme une terre désolée. Et surtout apprendre à aimer cette incertitude qui est la vie même, plutôt que de vouloir l’éradiquer.

Voici quelques extraits :

“L’incertitude est partout. Elle est comme l’air qui nous entoure, l’air que nous respirons. De fait, comme l’air, l’incertitude est nécessaire à la vie.”
“On ne va jamais aussi loin que lorsqu’on ne sait pas où l’on va”. Christophe Colomb
“Dans vingt ans vous serez plus déçus par les choses que vous n’avez pas faites que par celles que vous avez faites. Alors sortez des sentiers battus. Mettez les voiles. Explorez. Rêvez. Découvrez, Mark Twain.”
“Voila la grande affaire, qui occupe l’esprit de tout entrepreneur : échouer, rater, se planter
“La peur est utile. Se débarrasser de la peur, ce serait comme déconnecter tous les systèmes de sécurité d’une installation ou d’un véhicule : une absurdité.”
“Et si la vraie richesse se situait entre 
l’incertitude et la certitude, ni dans le noir, ni dans le blanc, mais dans l’infinie palette de gris ,”
“Le temps de l’action n’est pas le temps de l’incertitude.”

, , , , , , , ,

No comments yet.

Laisser un commentaire