Top

Créateurs d’entreprise, faites-vous challenger !

Pour illuster mon propos, je commencerai par mon expérience :

– Chez Juste à Temps, ma start-up favorite, j’avoue que jusqu’aux années 2000, autant j’aimais demander l’avis de mon entourage, autant je n’en faisais qu’à ma tête ! Mais l’apparition d’internet a changé la donne. La, je me suis dit que quelque chose d’important que j’avais du mal à comprendre se produisait; et, que j’avais besoin de me faire accompagner. En faisant le tour de mes relations professionnelles pour leur demander leur avis sur internet, leurs réponses furent très diverses et ils n’étaient clairement pas des spécialistes de l’accompagnement. J’ai donc décidé de me prendre en mains et j’ai recherché un pro. Et depuis, avec 3 coachs successifs, je me fais challenger afin de progresser et de rester dans le coup. Concrètement, nous nous voyons environ 2 heures par mois pour un ping pong passionnant et entre nos 2 rencontres, nous échangeons ponctuellement sur des sujets chauds. Et je me remets de + en + en cause !

– Au sein du Réseau Entreprendre, dont je suis membre depuis 2005, notre vocation est de faire émerger de nouveaux entrepreneurs et l’accompagnement que nous leur apportons est une super opportunité pour eux. Chaque lauréat a ainsi la chance d’être suivi bénévolement par un chef d’entreprise pendant un minimum de 2 ans. Lors de mon 1° accompagnement, je suis tombé sur 2 jeunes créateurs qui étaient surtout venus nous voir pour le prêt d’honneur et n’avaient aucune capacité de remise en cause; et la boite n’existe plus… En ce moment,  j’accompagne Thierry, qui vient de créer sa boite dans le traitement des eaux. Nous nous voyons tous les mois avec le reporting mensuel comme fil conducteur. Et Thierry a souhaité rejoindre le réseau essentiellement pour se faire accompagner : que du bonheur ! Et, en +, ça me maintient au niveau…

– En ce qui concerne mon activité de Business Angel, je choisis mes investissements essentiellement sur l’équipe à l’origine du projet. Et leur capacité de remise en cause est fondamentale à mes yeux ! Très clairement, il arrive beaucoup trop souvent de rencontrer des jeunes brillants et surdiplômés qui ne visent finalement que votre argent. Et quand vous avez investi, + de nouvelles, sauf quand c’est trop tard… Pour ma part, j’aime de + en + travailler avec des autodidactes, qui en ont bavé avant de créer leur entreprise et je rajouterai que se prendre une 1° gamelle dans la création d’entreprise n’est pas une tare, bien au contraire.

Et maintenant, place aux conseils pour vous, créatrices et créateurs d’entreprise :

  • Faites vous challenger dès que l’idée de créer vous titille. + votre projet sera confronté en amont à la réalité et + vous aurez de chance de réussir.
  • 1 accompagnateur, c’est bien; 10, c’est trop ! Si vous commencez à écouter tout le monde, vous n’allez plus faire que ça et surtout vous serez de + en + indécis.
  • Les conseilleurs ne sont pas les payeurs : préférez largement un business angel qui a de la bouteille à un conseiller, gratuit ou payant, qui n’a jamais crée sa boite.
  • Et surtout, prenez plaisir à vous faire challenger par des personnes qui partagent vos valeurs et avec qui vous avez le fit.

Patrick, toujours dispo pour de nouvelles aventures humaines entrepreneuriales !

4 Réponses à Créateurs d’entreprise, faites-vous challenger !

  1. pascale 21 août 2009 at 20:26 #

    Bonjour,
    Justement, dans le cadre de ma création, on me parlait récemment des BA et après une recherche, je vois qu’OSEO en fait partie;
    mon projet a été validé par alsace active pour l’agrément NACRE, en juillet; mais pour qu’un banquier me suive, l’aide au financement NACRE et mon apport perso ne suffisent pas.
    Les sites nous permettant de nous mettre en relation avec des BA sont payants.
    Pour savoir simplement si mon dossier peut intéresser un investisseur, avez-vous une adresse?
    Cordialement,
    PP

  2. lopez 24 novembre 2011 at 19:33 #

    c’est exact, dès qu’on cherche a être en contact, c’est payant.

    J’ai des idées..
    un investisseur du Bahrein souhaite investir….les français ne connaissent pas mes idées, ou me disent qu’elles sont excellente sans vouloir miser.

  3. Franck Boulineau 28 octobre 2014 at 12:27 #

    Bonjour Monsieur.

    Pouvons nous discuter de notre projet en cours.

  4. Patrick Hannedouche 28 octobre 2014 at 18:51 #

    Bien sûr, Franck !
    Je vous réponds par mail séparé.

Laisser un commentaire