Top

Portrait type des Business Angels Français

Article de Patrick Hannedouche

Infographie des business angels français version 2015

Répartition Homme-Femme, profession, formation, ticket moyen, secteurs d’activité, motivations… tout, tout, vous saurez tout sur les business angels français version 2015 en parcourant cette cartographie signée Fundme, le site qui met en relation les startups en levée de fonds et les investisseurs qualifiés.

 

Portrait_BA-Fundme

Comme j’ai du mal à la boucler, voici quelques commentaires façon parler-vrai :

  • Où sont les femmes ? 95% d’hommes, c’est n’importe quoi. Alors les filles, soyez pas timides et investissez-vous comme Stéphanie Duchenois qui vient de prendre la Présidence de Paris Business Angels. Je compte sur vous.
  • 75% de business angels issus d’écoles de commerce pour 19% d’écoles d’ingénieurs. A l’heure du digital et de sa complexité technique, on a besoin de vous les amis ingés pour nous apporter vos compétences et rabattre le caquet de nos business men (dont je fais partie !).
  • 67% des investisseurs motivés par le retour sur investissement contre 19% par la défiscalisation. Ce bon sens est l’illustration de l’erreur persistante (1-je te taxe d’un nouvel impôt 2-je te propose une défisc partielle pour faire passer la pilule) de nos politiques de tous bords sur le sujet. Allez, Emmanuel, nous  comptons sur toi pour rectifier le tir.

PS : Pour identifier et challenger les business angels français les plus actifs, c’est ICI que ça se passe.

, , , , , ,

3 Réponses à Portrait type des Business Angels Français

  1. Stephanie duchenois 25 mai 2015 at 17:22 #

    Bonne analyse… Et incitative de surcroît ! Bienvenue aux femmes, ingénieurs et politiques 😉
    Merci Patrick.

  2. Tarik Boutoustous 26 mai 2015 at 9:54 #

    95% d’hommes… Pour être honnête j’avais lu 55%… C’est invraisemblable !
    Peut-être que cela ne tient pas compte des femmes qui investissent hors des réseaux de BA. Et puis il y a aussi Femme Business Angel (le réseau) qui fait un très bon travail. Vous l’aurez compris, je suis vraiment étonné par ce chiffre.

    Cdt,
    Tarik Boutoustous

  3. Caroline 5 juillet 2015 at 11:01 #

    Bonjour,

    Il est vrai que les mondes de l’investissement et de la création d’entreprise en général, manquent encore de femmes… Cela me fait penser à un article récemment publié par Maddyness, qui rappelle que les femmes peinent également à lever des fonds puisque encore « confrontées à des idées préconçues »… L’un ne va peut être pas sans l’autre : alors « allez les filles, investissez-vous » comme dit Monsieur Hannedouche.

    Cordialement

Laisser un commentaire