Le buzz, rampe de lancement idéale pour une startup

jeu, jan 17, 2013

Création entreprise, Formation

Pour parler de ce sujet stratégique, j’ai demandé à l’agence Advitam* de vous faire bénéficier de son expérience dans ce domaine.

Pour lancer tout nouveau produit ou activité sur le marché, il existe une recette idéale que toute équipe marketing espère concocter. Cette formule d’excellence s’appelle le buzz.

Un buzz est une technique de marketing dite « virale ». Pourquoi virale ? Parce qu’elle permet de toucher rapidement plusieurs dizaines de milliers de personnes d’un seul coup. Voir des millions.

Cette technique a été inventée grâce à la généralisation d’internet et à l’utilisation massive des réseaux sociaux depuis plusieurs années. Un petit exemple d’illustration ? Le buzz de Tipp-ex en 2010. Le principe étant de permettre aux internautes de choisir l’action qu’un chasseur va faire avec un ours sur une vidéo. Tentez l’expérience.

Et comme vous l’avez sûrement compris, l’impact de votre action de buzz est très fortement relié aux médias que vous allez utiliser.

Choisir les médias adéquats

Dans l’exemple précédent, la marque Tipp-ex a décidé de choisir Youtube pour diffuser massivement sa vidéo. Et ça marche.

Tout média, tout support est utilisable. Il n’y a pas de règle dans la création d’un buzz sans toutefois oublier que sa diffusion passe nécessairement par internet.

En amont de la création du buzz, étudiez votre cible, les leaders d’opinion sur votre marché et les sites influents qui vous correspondent. Par la suite, si la viralité de votre buzz opère, il atteindra de nouvelles cibles et votre visibilité en profitera.

Il est important de ne pas se mettre de barrière mais de concentrer son attention sur un point essentiel : l’originalité.

Les ingrédients d’un buzz réussi

Si le buzz est tant recherché par les entreprises, c’est parce qu’il est complexe à créer. Quelques paramètres sont essentiels à sa réussite :

> Divertir. Les internautes participeront à la diffusion de votre buzz uniquement si celui-ci a assez d’intérêt à leurs yeux pour être vu par leurs contacts et amis. Et dans cette situation, le divertissement est souvent le principal moteur.

> Etonner. Si l’internaute a déjà vu quelque chose de similaire, il ne sera pas suffisamment stimulé pour le transférer. L’idée doit donc être originale et proposer un concept neuf, même si celui-ci part d’un concept déjà existant.

> Être sans attache. Il faut se préparer à ce que le buzz échappe à votre contrôle et devienne un neutron libre de votre communication. C’est d’ailleurs le signe que celui-ci marche bien donc pensez à sa souplesse de diffusion et à la simplicité de son utilisation.

> Diffuser une information importante. Un buzz s’étudie et se prépare afin de propager une information prioritaire pour votre entreprise. S’il n’est pas relié à un évènement majeur pour vous, l’argent et le temps passé à le créer ne seront pas utilisés de manière optimale.

Créer un buzz pose aussi la question de la rentabilité car celui-ci a un coût. Dans le cas du lancement d’une start-up, elle est encore plus significative. Voici donc quelques retombées qui peuvent être générées par ce biais.

Rentabiliser son buzz

Une fois l’idée trouvée, la cible identifiée, le(s) support(s) choisi(s), quel est concrètement l’apport du buzz pour la visibilité de votre entreprise ?

> Augmenter son nombre de fans ou followers sur les réseaux sociaux. Faire parler de vous c’est augmenter le nombre de personnes qui voudront en connaître plus sur vous et qui vous suivront quotidiennement.

> Etre vu dans les médias. Ceux-ci mêmes qui vous demandent des achats d’espaces publicitaires en temps réel vous relaieront gratuitement car vous ferez partie de l’actualité. Dans ce cas, vous vous assurez un gain d’argent et de communication.

> Monter en référencement naturel. Plus on parle de vous et plus vous aurez de liens pointant vers votre site internet. En allant du webzine très populaire au petit blog de passionné, tout ce qui sera dit sur vous sera utile.

Avoir l’idée, là est l’essentiel

À priori, au vu de tous les avantages qu’un buzz apporte, on est en droit de se demander pourquoi il n’y a pas plus d’entreprises qui s’y essayent. Eh bien, gardez en tête que faire un buzz peut aussi se traduire en bad buzz, soit littéralement en buzz mauvais, préjudiciable pour vous. Si votre idée comporte des éléments choquant, à la limite de la morale, vous avez de fortes chances d’être mal reçu sur la sphère internet. Voici tout de suite quelques exemples récents :

> Cuisinella

Des personnes dans la rue se font piéger d’une manière pour le moins choquante : un sniper tire de fausses balles sur des passants, ils se font embarqués contre leur gré par les secours, puis amenés à des pompes funèbres pour se retrouver enfermés vivants dans un cercueil. La chute ? En ouvrant le cercueil, ils se rendent compte qu’ils sont dans un magasin Cuisinella.

La preuve en images : http://youtu.be/tHeRzzRVYmg

La vidéo a fait polémique et la marque a pâtit d’un retour très mauvais de la part des internautes et leaders d’opinion.

> Kia Motors Worldwide

Le but était d’augmenter le nombre de “j’aime” sur la page facebook de la marque, donc d’augmenter la « réputation sociale » de la société. Sauf que l’idée est d’une morale douteuse. Le principe : un « j’aime » correspond à un jour de repas pour une famille. Le tout agrémenté d’une photo d’un jeune enfant en pleurs…

Les principes moraux de la société ont été remis en question. Utiliser des arguments si sensibles dans l’unique but d’obtenir des « j’aime » a amené beaucoup d’internautes à crier au scandale.

> McDonald’s

En début d’année, la célèbre marque de fast-food a décidé de lancer une campagne sur Twitter afin de récolter les souvenirs des internautes en relation avec la marque. Oui, sauf que la campagne s’est avérée être un désastre car les internautes ont préféré raconter leurs plus mauvais souvenirs plutôt que les bons. McDonald’s s’est donc retrouvé avec une quantité folle de mauvaise publicité qu’elle a elle-même lancée.

Ces trois cas de figure font office d’exemple des dérives à éviter dans la création de votre buzz. Vous devez envisager et vous préparer à tous les retours possibles et les anticiper efficacement.   

En conclusion, le buzz peut apporter énormément à votre start-up et vous aider dans le lancement de votre communication. L’envisager vaut réellement le coup et peut apporter gros dans l’élaboration de votre clientèle ainsi que dans la recherche de futurs investisseurs.

Pensez-y !

*A propos de l’agence Advitam

L’agence de communication Advitam est une agence polyvalente qui a démarré il y a près de 20 ans à l’initiative de ses deux fondateurs. Elle s’est rapidement agrandie et spécialisée dans la création d’identité visuelle. Par la suite elle s’est forgée un second cœur de métier dans le webmarketing et la création de site internet. Concernant son expérience du phénomène du buzz, elle a mis en place le pipotronic, générateur de phrases « corporate », qui a connu un fort succès avec plus de 63 000 visites le mois de sa sortie. Elle a aussi surfé sur l’actualité à propos de l’arrestation de DSK grâce à son application Ties4cop qui a enregistré 135.000 visites le mois de sa sortie. Pour toute demande d’information ou d’accompagnement, rendez-vous sur notre page contact.

 

, , , , , , , , ,

10 Réponses pour “Le buzz, rampe de lancement idéale pour une startup”

  1. PierrickFil Dit :

    Bonjour et merci pour cet article.

    Je me pose une question : le succès d’un buzz n’étant pas garanti (loin de là!), son ROI ne l’est pas non plus.
    Aussi, pour une jeune entreprise, une bête campagne de RP avec communiqués de presse ciblés n’est-elle pas plus efficace ? (sans compter le temps passé à trouver l’idée du buzz)

  2. Claire T. Dit :

    Bonjour Pierrick,

    Votre question est tout à fait pertinente car aujourd’hui on s’attèle à évaluer concrètement le retour sur investissement d’un buzz et la tâche n’est pas des plus simples.

    Bien des indicateurs existent aujourd’hui : nombre de vues, nombre de visites, avis positifs, partage dans ses cercles
    sociaux etc… et l’on se demande quel impact réel cela a sur notre clientèle potentielle.

    Je dirais que le buzz représente une alternative aux moyens « classiques » utilisés, tel qu’une campagne RP.
    Tout comme une campagne RP, il est nécessaire de bien cibler vers qui nous allons communiquer en premier lieu et tout comme une campagne RP, votre ROI n’est pas assurable à 100%…

    Mais un buzz peut apporter certains avantages uniques :

    > alors qu’une campagne RP va s’en tenir à une stricte cible, votre buzz a des chances d’atteindre un cercle plus important de personnes
    qui, eux-mêmes peuvent communiquer pour vous.
    Vous gagnez en visibilité et celle-ci peut s’avérer utile dans le futur.
    (Pour l’anecdote, il nous arrive d’entamer des prises de contact avec des prospects au sujet d’un de nos buzz qu’ils ont appréciés. La relation que vous établissez par la suite y gagne grandement.)

    > une campagne RP nécessite des coûts très importants si vous souhaitez toucher les grands médias tandis qu’un buzz réussi vous permet
    d’atteindre ces sphères par un moyen moins onéreux et par lequel vous avez eu du plaisir à travailler.

    > enfin, vous êtes maître de votre communication. Vous restez indépendants dans votre démarche et vous faites profiter votre équipe d’un souffle de créativité et de cohésion autour de l’idée et de sa réalisation.
    Bien sûr, il est possible que vous ayez besoin de personnes extérieurs
    pour certaines compétences, mais votre équipe s’est creusée la tête et cela, ça ne peut qu’être positif pour vous !

    En ces quelques points non exhaustifs, je pense que vous pouvez être plus gagnant par un bon buzz qu’en déléguant votre lancement à une agence RP.

    Maintenant, ce n’est pas une science exacte et le choix final vous revient dans tous les cas.

  3. PierrickFil Dit :

    Bonjour Claire et merci pour votre réponse très détaillée :-)

    Serait-il possible d’échanger plus détails sur mon cas précis ? Vous pouvez me joindre via les réseaux sociaux (Twitter : @PierrickFil ou LinkedIn : Pierrick Filippi)

    Bonne journée

  4. Claire T. Dit :

    Bonjour Pierrick,

    Pas de problème, échangeons davantage sur votre cas à présent :)

    Merci Patrick de m’avoir donné la parole sur votre blog ! Et pour toute autre question, je reste à l’écoute des personnes souhaitant commenter ce sujet.

  5. Patrick Hannedouche Dit :

    Concernant le buzz, mon expérience m’a appris qu’il était très difficile de prévoir à l’avance la viralité d’un message. Ainsi, j’ai été très surpris par le triomphe de http://www.business-angel-france.com/avis-de-deces-des-business-angels-en-france qui a dépassé les 7000 VU. A l’inverse, j’aurais parié sur le succès de http://www.business-angel-france.com/business-angel-france-formation%e2%84%a2-creer-un-blog-pro qui n’a fait que quelques centaines de VU.
    @Claire Je suis preneur de vos explications !

    Sinon, voici un exemple de buzz récent sur http://bit.ly/XxCuoX

  6. Claire T. Dit :

    Patrick,

    C’est difficile de te donner une explication brute sans autres données complémentaires. Questions :
    > opères-tu un suivi de tes publications par un outil type Google Analytics ? Les données y sont précieuses pour découvrir la provenance d’un engouement autour d’un article.

    Sinon, aux premiers abords, ton titre plus « choc » a certainement fait tilter davantage de personnes et attiré des journalistes…je vois rapidement que ton article a été repris dans un article de La Tribune, ce qui n’est pas rien comme relai !

    Enfin, ton article sur le « décès » des BA surfait sur la vague de l’actualité, chose que n’avait pas ton second article. Prendre l’actualité comme base de buzz me semble indispensable et se révèle vrai dans bien des cas. (tu finis toi-même ton article sur un buzz lié à l’actualité française :) )

    Je suis preneuse de ton retour à ce sujet !
    Merci.

  7. Patrick Dit :

    Claire, je n’utilse pas encore Google Analytics mais ce serait bien que je m’y mette. A propos, je suis preneur d’une formation.
    Sinon, même si l’actualité fournit des bons de sujet de buzz, cela n’est qu’une composante d’un bon buzz selon moi.

  8. Claire T. Dit :

    Patrick,

    Tout à fait d’accord. L’actualité aide mais ne fait pas tout !
    Concernant analytics, je reviens vers toi au plus vite.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Utiliser le buzz pour son entreprise, oui mais attention… | Blog Reseau CME - 31 janvier 2013

    [...] la suite sur http://www.business-angel-france.com Partagé sur Scoop.it – Réseau des Entrepreneurs du Grand Ouest [...]

  2. Les 10 erreurs les plus fréquentes des startups web | Business Angel France - 17 mars 2013

    [...] on peut penser qu’il suffit de lancer son site ou son application mobile et de créer  le « buzz » pour que le succès soit [...]

Laisser une réponse

%d blogueurs aiment cette page :