France / Silicon Valley : Le monde des entrepreneuses

dim, fév 19, 2012

Création entreprise, Humeur

Super, mon appel aux blogueuses commence à être entendu. Voici un billet d’Anne-Sophie Bousset sur les entrepreneuses en France par rapport à la Silicon Valley.

A propos de l’auteure

Anne-Sophie est franco-américaine : née à Versailles et élevée dans la Silicon Valley. Grande fan de l’entrepreneuriat, elle se fait un plaisir de découvrir le monde des startups en France depuis sa rentrée à Paris l’automne 2011. Vous pouvez la suivre sur Twitter @Sophie_Bousset et retrouver son blog sur la vie en France et l’entrepreneuriat à www.sophiebousset.wordpress.com

Voici son article

Innovation Business Angel France : if you want to read it in english, go to http://www.business-angel-france.com/france-silicon-valley-the-world-of-female-entrepreneurs

Rentrée en France après 12 ans dans la Silicon Valley, jai été heureuse de découvrir une communauté de startups en pleine effervescence à Paris. Et surtout des femmes. Elles ont beau ne pas être très visibles dans le monde de l’entrepreneuriat français, cela ne veut pas dire qu’elles n’y participent pas ! Voici un retour sur le monde des entrepreneuses en France, du point de vue d’une californienne.

Des incubateurs pour créatrices d’entreprise
Les entrepreneuses de la Silicon Valley ont elles aussi créé des incubateurs rien que pour les femmes, alors je n’étais pas étonnée d’en retrouver à Paris. La Fédération Pionnières, par exemple, « développe et anime des structures au féminin de solutions innovantes » dans une dizaine de régions en France, dont Paris, depuis 2005. Elle offre un parcours de pré-incubation, un hébergement dans des locaux équipés, et la mise en relation avec des business angels, des investisseurs, des experts, des centres de recherche… Et de beaux résultats : plus de 1.800 projets reçus et 230 sociétés créées.

De plus en plus de sites et rubriques dédiés aux entrepreneuses
Tout comme aux USA (encore une fois), l’entrepreneuriat est devenu à la mode, souvent mis à l’honneur dans des rubriques de journaux et de sites internet. Une fois le thème un peu banalisé, le web et la presse ont commencé à « buzzer » au sujet des entrepreneuses et les sites dédiés aux créatrices d’entreprises à se propager. Voici ceux qui ont attiré mon attention

  • la rubrique « Créer sa boîte » de Terrafemina, qui marie interviews et conseils pratiques dans ses articles.
  • Mixité17 et Portraits d’Entrepreneuses, qui présentent les biographies et racontent des histoires d’entrepreneuses enthousiasmantes.

Mon seul regret ? Qu’il n’y ait pas plus de conseils pour aider les créatrices d’entreprise à gérer les problèmes auxquels les entrepreneurs échappent, la garde d’enfants, par exemple.

Des organisations créées par les entrepreneuses pour les entrepreneuses
J’ai été agréablement surprise de découvrir le ton non revendicatif des réseaux de femmes entrepreneuses créés en France. Là ou les américaines luttent contre les hommes, qu’elles prennent pour leurs ennemis, les Mompreneurs choisissent de se concentrer sur les façons de s’entraider. Certaines associations, notamment les Girlz in Web, accueillent même les hommes en leur permettant de participer à ses workshops et évènements divers.

Le verdict
Les structures françaises pour les créatrices d’entreprises (avec quelques exceptions, bien sûr) ressemblent beaucoup à celles qui existaient déjà aux USA. C’est logique, puisque c’est le modèle qui a inspiré les entrepreneuses, mais c’est dommage. Le potentiel de ses structures vient du fait qu’elles sont faites pour les entrepreneuses, alors pourquoi ne pas les spécialiser encore plus en se concentrant davantage sur les atouts et les problématiques uniques aux femmes ? L’aversion à la prise de risque, par exemple. Ces structures atteindront leur potentiel une fois qu’elles cesseront de se comparer à leurs équivalents traditionnels, et se concentreront entièrement sur ce que les femmes peuvent apporter.

Je n’aime pas comparer la France à la Silicon Valley puisque je ne voudrais surtout pas insinuer que la Silicon Valley est le seul, ou le meilleur écosystème de startups, mais je n’arrive tout de même pas à m’empêcher de remarquer les différences. Ce que je perçois en France ? Une communauté forte d’un beau début et capable de beaucoup de succès !

Merci Anne-Sophie et à bientôt dans les colonnes de Business Angel France.

La polémique de Patrick

Allez, je me lâche… En effet, je ne comprends pas pourquoi les femmes s’isolent ensemble. Alors que les qualités des femmes sont de mieux en mieux reconnues, je trouve sclérosant les regroupements de femmes entre elles décrits dans l’article. Dans une startup, un incubateur ou un association, l’idéal est de faire cohabiter les deux sexes, comme dans un couple. Ainsi l’ensemble s’enrichit des différences et des qualités respectives.

Et vous, lectrices et lecteurs, qu’en pensez-vous ?

, , , , , , ,

12 Réponses pour “France / Silicon Valley : Le monde des entrepreneuses”

  1. Cédric Labeau Dit :

    Merci pour cet article Anne-Sophie bienvenue dans les colonnes de Business Angel France! ;)

    Je rejoins Patrick sur l’importance de la mixité dans une équipe. Hommes et femmes n’ont pas la même façon d’appréhender telle ou telle situation et c’est de ce mélange d’idées que sortent les meilleurs solutions.

  2. Anne-Sophie Dit :

    Merci Cédric =]

    Je pense que vous avez tous les deux raison : les hommes et les femmes tirent tous les deux des bénéfices de travailler ensemble.

    Néanmoins je comprends aussi pourquoi certaines femmes éprouvent le besoin de se retrouver ensembles comme dans les incubateurs et associations mises en avant dans mon article : les relations entre les hommes et les femmes sont souvent ressenties comme une concurrence, une concurrence à laquelle les femmes peuvent échapper en s’isolant.

  3. Julia Roubaud Dit :

    Bonjour Anne-Sophie et merci pour cet article intéressant :)
    Je partage moi aussi l’avis de Patrick et Cédric, je suis fondamentalement pour la mixité dans un groupe, une équipe, c’est bien plus riche.
    Je participe très régulièrement à Girlz In Web et aime justement son caractère ouvert.
    Et par dessus tout, je suis plus que convaincue que pour faire avancer les droits des femmes, leur reconnaissance, la partie doit se faire justement main dans la main avec les hommes. La notion de l’homme ennemi ne me parle pas du tout. Je trouve plus pertinent et efficace de s’appuyer sur les hommes déjà respectueux du travail des femmes, de leurs qualités entrepreneuriales pour faire progressivement changer le regard de toujours plus d’hommes sur les femmes.
    Au plaisir de se rencontrer un jour pour en discuter en vrai :)

  4. Anne-Sophie Dit :

    Bonjour Julie et merci pour ton commentaire !

    Vu que nous sommes tous de l’avis que les femmes devraient plutôt travailler main en main avec les hommes qui sont déjà respectueux de notre travaille, nous pourrions peut-être discuter des meilleures façons de le faire… ?

    Au plaisir de se rencontrer !

  5. Annick Dit :

    Bonjour,
    Je suis d’accord avec le principe général de la mixité, être plus fort en intégrant les différences, …
    Par expérience, je tiens à souligner que certaines femmes ont besoin de se retrouver entre elles pour faire mûrir leur projet. Ayant vécu la compétition avec les garçons depuis leur plus jeune âge, beaucoup de femmes ont besoin du regard bienveillant d’autres femmes pour se rassurer, comprendre qu’elles aussi sont capables et pouvoir ensuite se confronter aux regards des autres, hommes ou femmes.
    Acceptez aussi cette différence. Les réseaux des femmes entrepreneurs n’excluent pas la participation des hommes qui est seulement encadrée au sein du parcours des créatrices.
    Merci à Patrick d’avoir ouvert ce débat toujours inachevé …

  6. EB Dit :

    Un angle intéressant.
    Cultivons nos différences tout en s’enrichissant d’elles en collaborant ensemble pour un regard plus juste sur les projets en devenir.
    Des partenariats croisés pourraient envisagés et soutenus mutuellement.

    Bien cordialement,

  7. Anne-Sophie Dit :

    Bonjour Annick, merci pour votre commentaire ! Je vous suis reconnaissante car je n’ai pas su expliquer le besoin des femmes de nous retrouver entre nous si éloquemment. Je me demande d’ailleurs si les hommes le comprennent. Je ne suis pas sûr qu’ils éprouvent ces mêmes sentiments…

    Cédric et Patrick ? Opinion ? Commentaire à ce sujet ?

  8. hannedouche Dit :

    Bonsoir,
    Maintenant que le débat est lancé, ce serait bien d’avoir la participation de femmes qui revendiquent haut et fort leur volonté de rester entre elles. J’en connais :)
    Sinon, je suis content qu’un début de consensus se dégage autour de la complémentarité F/H.
    Et j’approuve à 100% le besoin qu’éprouvent les femmes de se regrouper entre elles…comme nousles hommes le faisons dans d’autres circonstances.
    En résumé, vive l’ouverture ! Et à bas l’isolationnisme !
    Cordialement.
    Patrick

  9. agnès Fourcade Dit :

    Je me demande bien à qui pensait Patrick ?
    Chez Femmes Business Angels, nous aimons réfléchir entre femmes, avec nos valeurs communes; mais nous recevons une majorité d’entrepreneurs masculins chez qui nous investissons. Et d’ailleurs; quel régal de recevoir ces messieurs devant un parterre composé exclusivement de femmes…ils sont souvent impressionnés les pauvres ! pourtant on les adore.
    Agnès

  10. Frédérique Clavel Dit :

    Un grand merci Anne Sophie pour cette ouverture vers l’Atlantique et cette angle de vue sur la mixité et les spécificités féminines.
    Fédération Pionnieres rassemble un réseau d’incubateur particulièrement mixte en france, Maroc et maintenant en Europe. En développant l’entrepreneuriat féminin innovant nous avons accompagné de nombreuses entreprises dirigées par des équipes mixtes. Ce qui est formidable puisque l’on s’entoure des qualités féminines et .. masculines. Un atout de plus pour réussir à capter l’ensemble des marchés sur lesquels on opère ..Ce que j’ai vu des Etats Unis et Canada « au féminin » était plus centré sur le retour à son propre emploi que sur l’innovation. De gros moyens y sont consacrés ( publics, fondations etc) à méditer..Frédérique

  11. Anne-Sophie Dit :

    Un grand merci à Agnès et Frédérique pour leurs commentaires !

    @Agnès, je suis amusée de constater que les entrepreneurs que vous recevez soient impréssionnés d’être reçus exclusivement par des femmes. Ca fait plaisir de constater qu’ils ne sont pas toujours à l’aise non plus !

    @Frédérique, merci pour ces informations complémentaires sur Fédération Pionnières et pour tes remarques pertinentes ! Il est bien vrai que les Américains sont très concentrés sur les métriques d’emploi (et d’argent !), thème qui devient de plus en plus important en France en ce moment… je me demande comment cela affectera les structures d’aide à l’innovation françaises.

  12. Marie-Claude G Dit :

    Merci à toutes et tous de ce débat. Je pense que c’est comme çà que l’on progresse.
    Je n’ai que rarement vu des entrepreneuses qui soient dans la guerre des sexes. Mais j’ai vu beaucoup de femmes créatrices d’entreprises qui sont heureuses de se retrouver dans un univers qui soit réellement mixte, c’est à dire où les femmes sont aussi nombreuses que les hommes. La mixité ne veut pas dire « ouvert aussi aux femmes », celà veut dire autant de femmes que d’hommes.

Laisser une réponse

%d blogueurs aiment cette page :