Business Angel France formation™ : La curation

mer, nov 28, 2012

Formation

Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais cela fait plusieurs années que je me demande en quoi consiste la curation, ce terme très à la mode actuellement. Et comme je suis resté sur ma faim avec la définition de Wikipedia, j’ai proposé à Franck Gautier, pro de ce secteur, de rédiger cet article.   

 Article de Franck Gautier*

Peut-être avez-vous entendu parler de Pinterest (20 millions d’inscrits), scoop.it (5 million d’inscrits), ces médias sociaux qui croissent de façon exponentielle depuis plus d’un an.

Grâce à ces différentes plateformes, un nouveau mode de traitement de l’information émerge et s’instaure dans le paysage des réseaux sociaux. A l’instar de Twitter qui a mis en exerce la prescription d’information, ces acteurs popularisent une nouvelle façon de partager l’information : la curation.

La curation est le fait de sélectionner, filtrer, organiser, commenter et partager du contenu de façon manuelle sur le web. La curation est très voisine de la « veille » mais à quelques différences prêts.

Quand le veilleur est capable de travailler sur n’importe quelle thématique, le curateur a bien souvent une thématique de prédilection. Quand que le veilleur suit les recommandations de ses commanditaires (employeurs), le curateur suit ses propres critères.

Je vous communique le lien vers une de mes infographies montrant les différences entre curateur et veilleur.

Pourquoi faire de la curation et de la gestion de contenus Web ?

La gestion de contenus web peut être utilisée dans divers domaines : marketing, enseignement,  journalisme, documentation, recherche et développement, management d’entreprise.

Mais la curation n’est utilisée qu’à titre personnel (sinon c’est faire de la veille) avec comme finalités :

-          Les données ne sont plus sélectionnées automatiquement par les algorithmes des moteurs de recherche ni influencées par les techniques du référencement, elles sont sélectionnées humainement. La recherche « manuelle » offre de nouvelles opportunités à ceux qui n’ont pas les moyens de se payer une agence de référencement.

-          La curation répond au besoin de contribuer et partager avec ses contacts et de valoriser  sa notoriété digitale.

-          La curation permet d’organiser des informations web dans des thématiques pour mieux les retrouver et en tirer meilleure partie. On parle alors de gestion personnelle d’information (Personal Knowledge Management) soit la faculté de transformer le contenu en savoir.

Comment faire une bonne curation ?

1e étape : inscription à une plateforme de curation

-          Créez un compte dans une des plateformes de curation qui vous conviendra le mieux. Ci-joint une étude comparative sur les outils de curation : http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/octobre-2012/des-solutions-de-curation). A titre d’exemple Pinterest sert plus à faire de la curation d’image (bien que dérouté astucieusement pour faire de la curation de tout contenu), scoop.it et storify sont adaptés à toutes sortes de contenus, pearltrees et bitly sont plus adaptés pour des liens url.

-          Recherchez des contacts connus ou influents dans cette plateforme pour pouvoir échanger par la suite.

-          Installez le bookmarklet de la plateforme dans votre navigateur afin de pouvoir agréger du contenu. C’est essentiel.

 

2e étape : le sourcing ou comment trouver une information pertinente

1.    Repérez les sites web et blogs afférents à vos passions ou expertises

Intégrez leurs flux RSS dans Google Reader ou enregistrez leurs adresses url dans feedly pour pouvoir consulter facilement les nouveaux contenus.

2.    Identifiez les mots-clés sur lesquels vous souhaitez être alertés dés qu’un nouveau billet est posté.

Pour cela inspirez-vous des nuages de mots-clés présents dans vos sites préférés ou notez tout au long de vos lectures en bas des articles ceux qui vous  intéressent.

Rentrez les dans Google Alertes par exemple afin de recevoir des alertes par mail de nouveaux articles qui en parlent. Personnellement je conseille plutôt d’utiliser sindup.com pour visionner les nouveaux billets afférents aux mots-clés prédéfinis et hootsuite pour être alerté de ceux évoqués sur twitter. Ces outils sont utiles même dans la version gratuite.

3.    Identifiez les experts qui pourront vous alerter d’un nouveau billet intéressant.

Recherchez des twittos pertinents avec filtertweeps et suivez-les.

3e étape : l’agrégation de contenu

Il s’agit de décloisonner les contenus pour les valoriser en les associant et les classant.

Une fois vos sources d’information identifiées, rendez-vous sur les différentes plateformes d’agrégation que vous avez mises en place (google reader, feedly, hootsuite, sindup,etc..) puis sélectionnez les informations que vous jugez pertinentes et vraies et faites votre travail de curation en cliquant sur bookmarklet précédemment installé :

-          Classez-les dans une thématique (on parle de topic ou de bundle ou de list)

-          Apportez-y une valeur ajoutée en rajoutant un commentaire ou tout simplement en modifiant son titre.

-          Partagez cette information dans d’autres réseaux sociaux tels que facebook,  twitter, tumblr ou sur votre propre blog.

4e étape : tirez-en profit

-          Etablissez des liens avec les contacts qui partagent l’information que vous avez sélectionnée.

-          Surveillez votre plateforme de curation pour échanger et trouver d’autres sources d’inspiration.

-          Analysez l’affluence de vos thématiques.  

-          Corrigez le sourcing pour améliorer l’agrégation de votre contenu.

Conclusion

La curation apporte de l’humain au rouage du search web et ouvre de nouvelles opportunités de visibilité du contenu. C’est un levier important pour l’avenir du partage du contenu. D’ailleurs les grands noms du web l’on compris en apportant des modifications à leur plateforme : Facebook avec ses groupes d’intérêts, Ebay qui va se mettre à la sauce Pinterest, twitter avec ses pages thématiques.

A titre d’exemple, voici mes profils de curation sur pinterest et sur scoop.it

Merci, Franck pour cet article très concret. Effectivement, c’est maintenant beaucoup plus clair pour moi et je vais pouvoir pratiquer l’art de la curation sans modération…

 

*A propos de Franck Gautier

Fort d’une expérience de 6 ans comme responsable du système d’information, j’arpente le web à la recherche de la bonne source d’information afin de vous la faire partager.

Je partage mon temps entre mon poste de responsable Financier depuis plus près de 10 ans dans le secteur de la santé et celui de consultant. J’accompagne les startups dans la rédaction de leur business plan et je les aide à définir leur business model.

Heureux de vous apporter mon expérience dans le domaine de la curation, je reste à votre écoute pour continuer le débat et vous apporter mes conseils.

Contacts Franck

-          Mail : curation2web@gmail.com

-          Internet : http://bp-prestation.tumblr.com/post/36589783309/limportance-dun-business-plan

Et comme le disait Benjamin Disraeli «Celui qui rencontre le plus de succès dans la vie est celui qui est le mieux informé

 

, , , , ,

4 Réponses pour “Business Angel France formation™ : La curation”

  1. Renaud Dit :

    Bonjour Franck, bravo très belle synthese sur la curation…

    Globalement je suis ok sur tous les points, je rajouterai neanmoins un gros bloc sur la restitution intelligente de l’information ainsi collectée : synthèse, rééditorialisation, et meme gamification …

    Si ce n’est deja de rendre l’information plus lisible pour l’internaute …

    Qu’en penses tu ?

  2. Franck Dit :

    Merci Renaud.

    A mon sens la façon dont on restitue l’information est un des facteurs qui favorise le succès de votre curation. Cette restitution est bien souvent afférente à l’outil que vous choisissez. C’est d’ailleurs l’un des facteurs qui a fait le succès de Pinterest : un format de restitution original.

    Mais il n’empêche que le facteur principal à une bonne curation, c’est vous et ce que vous êtes capable de faire et d’en faire. La rééditorialisation fait partie de la valeur ajoutée que vous devez apporter à l’information.
    A chacun de trouver sa recette en fonction des possibilités de son outil.

    Quant à la gamification, j’ai un avis mitigé sur la question. L’attrait de la récompense par des valeurs virtuelles donne un effet dopamine aux choses mais sur du court terme. Car la vraie motivation reste la récompense réelle et non virtuelle. A moins de pouvoir transformer les récompenses virtuelles en récompense réelle…

  3. Patrick Dit :

    Bonjour Franck,

    Au début, je pensais que faire de la curation c’était de ‘voler’ du contenu par paresse et manque d’imagination afin de faire du contenu rapidement et sans effort mais depuis longtemps j’en fais sans le savoir en utilisant un agrégateur de flux RSS mais juste pour m’informer sur les blogs que j’appréciais mais depuis j’ai découvert scoop-it.

    Là, j’ai vraiment compris que cela pouvait finalement être très utile et je suis maintenant un adepte. Cela me sert à faire de la veille sur plusieurs thématiques, rencontrer d’éventuels partenaires et compiler de l’information que j’offre ensuite aux abonnés du site.

    Sans compter le côté ‘viral’ vu que je partage en automatique mes trouvailles sur twetter, facebook, linkdln, ce qui amène du trafic et des visiteurs avec qui on peut faire des échanges.

    Amicalement
    Patrick

  4. Loic Dit :

    Quelques outils que je ne connaissais pas, merci pour ce billet. Au plaisir.

Laisser une réponse

%d blogueurs aiment cette page :